Biographie

Steffie Bélanger construit des objets et installations sculpturales en revisitant les techniques de l’ébénisterie tout en y ajoutant des dispositifs manipulables. L’apparence formelle suggère une ambigüité esthétique entre la prothèse, le mobilier et le jouet.

Récipiendaire d’une bourse du CRSH, ses recherches posent l’hypothèse que l’objet d’art est fondamentalement et sublimement inutile. Pour appuyer cette idée, la sculpture devient activable et conséquemment, fait état de son dysfonctionnement, car l’action ne mène à rien.

De février à avril 2017, elle présenta sa première exposition solo d’envergure L’utilité de l’inutilité à la salle Alfred Pellan à Laval dont Manon Tourigny était la commissaire. À l’été 2016, elle prend part à la résidence Artist at Work à la galerie FOFA et participe aussi au bloc d’automne de la résidence d’Est-Nord-Est à St-Jean -Port-Jolie en 2015. Bachelière de l’Université Concordia en 2013 (majeur en sculpture), elle est actuellement à la maitrise en arts visuels et médiatiques à L’Université du Québec à Montréal. Le moteur de sa démarche demeure la notion de sculpture-performance, intégrant le corps comme matériel subsidiaire à l’œuvre.